Partagez | 
 

 The return of the past || Kâmal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


« Invité »




MessageSujet: The return of the past || Kâmal    Dim 17 Juin - 10:59


Kâmal && Ombe
Color my life with the chaos of trouble.

Un sourire s’estompa de mes lèvres laissant mes yeux admiraient le corps sans vie qui se tenait devant moi. Je lâchais prise sentant les regards sur moi. Une sensation de complaisance s’installer en moi , il avait exigé et j’avais exécuté cette demande. Il continuait de me tester, il ne me connaissait pas vraiment et doutais de moi, pourtant je faisais mon travail d’espion et de soldat. Chaque ordre je les accomplissais ne me laissant aucun répit et encore moins le temps de penser. J’éprouvais un plaisir certains à tuer ou à torturer, mon chagrin encore présent s’estomper à chaque hurlement de douleur, de regard rempli de peur, mon plaisir devenait plus grand quand j’abattais ou combattais un chasseur. Je savais que dans ce style de combat c’était eux ou moi et mon choix était très vite fait. Moi, sans hésitation. Mon regard se glissais dans celui du démon de rang supérieur, je replaçais ma chevelure ne quittant pas le siens, il voulait me voir faiblir, il pouvait encore attendre. On le savait j’avais été faible une fois, mais pour le moment j’arrivais à accomplir chaque mission sans incertitude. Je laissais une grimace s’emparer de mon visage lorsque j’entendis un bruit venant de l’un des bâtiments se tenant prés de nous. Au milieu de la rue nous étions. Il n’avait pas besoin de me parler pour comprendre que je devais agir. Je le laissais partir rejoignant d’un pas rapide accompagné d’un sourire l’un des bâtiments qui ne ressemblait plus à ce qui fût d’antan.

J’avais déjà frôlé de mes pas le sol de cette bibliothèque. Ma main frôlait le mur délicatement laissant mon ouïe repérer les bruits provoqués par l’intrus que je devais réduire à néant. Je continuais ma route observant avec panache l’endroit laissant mon esprit s’imaginer tout ce que j’allais pouvoir faire subir à ma prochaine victime. La torturer avec plaisir et me venger encore de tout cette peine qui continuait de me hanter. J’avais retrouvé ma prochaine victime, j’étais prête à bondir pour l’effrayer un peu plus. Je savais déjà que ce n’était pas un chasseur, car il m’aurait pas fait parcourir la moitié de cet endroit sans même me lancer un piège. Rare était les chasseurs fuyant face à nous, il préférait combattre et mourir si il le fallait. Je tournais pour entrevoir ma victime, mon sourire s’effaça sur le moment. Mon regard noir n’était pas apparut laissant le regard dit ‘normal’ de mon véhicule. Je regardais cette enfant effrayé tel une biche pris dans les fards d’une voiture. Je me mordais hésitante la lèvre, déposant un regard complaisant sur la petite fille. Satanait sensibilité qui me foudroyais sur place. Mes poings se serraient avec force et fougue. Je devais le faire et pourtant l’envie ne me parcourais plus. Je regardais une dernière fois ma brebis et souris. Je lui fis comprendre de partir sans même mettre ma mission d’espionnage en danger. Les adolescents adoraient parcourir l’endroit pourtant dangereux et bombé de démon prêt à s’amuser avec eux à toutes sortes de choses. Je plongeais mes mains dans ma chevelure serrant fortement cette tignasse. Je le regrettais déjà de pas avoir fait mon boulot. Je me remettais en route espérant qu’on attendait pas à entendre le moindre cri émanant de l’endroit par ma faute , car c’était fichu pour les hurlements. Je me retrouvais de nouveau dans la rue me dirigeant vers l’une des ruelles.
Revenir en haut Aller en bas


« Invité »




MessageSujet: Re: The return of the past || Kâmal    Dim 17 Juin - 11:55

Kâmal n'était pas souvent au camp St Clair, en fait il craignait tellement de se faire repérer qu'il évitait tout bonnement d'y être lorsque le soleil était haut dans le ciel et ne rentrait alors qu'à la nuit tombée. Un démon chez les humains ça pouvait faire jazzer et si les survivants venaient à l'apprendre il ne donnait pas chère de sa peau. Aujourd'hui le démon était aller faire un tour en ville avec sa moto, il ne se déplaçait qu'avec elle car il ne pouvait pas se permettre de se déplacer comme les autres démons, ce serait donner trop de pouvoir au mal qui résidait en lui et il ne pouvait pas de le permettre, il devait garder le contrôle. Il avait arrêter sa bécane dans un recoin, près de la bibliothèque, là où personne ne viendrait la chercher, de toute façon personne ne traînait dans les rues à part les croat's mais en général ils évitaient les démons, peut-être un semblant d'instinct de conservation chez ces bêtes immondes qui n'étaient même plus humaines à ses yeux ? Peut-être, il n'en était pas certain et n'avait pas envie de se frotter à l'un d'eux pour le savoir. Kâmal était armé d'un simple semi-automatique, il ne pouvait pas se balader avec des armes qui pouvaient lui nuire si elles tombaient entre de mauvaises mains. Il fallait qu'il fasse un tour à la bibliothèque, il avait des renseignements à trouver sur les forces obscures et il espérant que ce qui restait de la plus grande bibliothèque qu'avait eu Détroit lui fournirait des réponses bien qu'il en doutait. Mais ça valait le coup d'aller chercher. Le démon était sur ses gardes, observant autour de lui pour s'assurer que personne ne l'observait, certes il était démon et d'autres démons ne trouveraient pas étrange de voir un de leur congénère se promener en ville mais si jamais ils se rendaient compte qu'il n'appartenait pas à l'armée de Lucifer ... Il risquait de passer un sale quart d'heure. Soudain une douleur fulgurante lui traversa la tête et il du se retenir au mur le plus proche pour ne pas tomber à genoux Tu n'es pas seul, amuses toi bien mon grand La douleur s'en alla aussi vite qu'elle était venue et Kâmal du reprendre son souffle, se massant les tempes, cette voix il ne la connaissait que trop bien, elle était celle de ce qu'il recelait de démoniaque, de mauvais et qu'il tentait de contenir mais elle grattait sans cesse à la porte qu'il avait fermé, dans son esprit, un jour, il finirait par l'ouvrir, il le savait ... Ce n'était qu'une question de temps et le temps était un luxe qu'il n'avait pas. Il entendit des pas venir dans sa direction, provenant de la ruelle qui formait un angle avec celle qu'il arpentait, le jeune homme se colla au mur et sortir son arme et l'arma, prêt à tirer si c'était nécessaire. Même si c'était un démon, à défaut de le tuer ça le secouerait assez pour lui laisser le temps de prendre un peu d'avance dans sa fuite. Lorsque cette personne sortir de la ruelle il la visa avec son arme mais s'arrêta, il reconnu son profil qu'il avait regardé pendant trop de temps pour l'avoir oublié. Elle avait toujours ses longs cheveux bruns et ses yeux d'un vert si envoûtant ... Dans sa tête il sentit un duel se livrer et du serrer les dents pour rester maître de ses émotions, au point qu'il sentit raidement une douleur lui parcourir la mandibule inférieure « Que fais-tu ici ? » Sa voix était rauque, trop rauque pour être véritablement la sienne, s'y mêlait sa voix humaine et celle qui appartenait à son double démoniaque, sa colère aidait amplement ce dernier à se frayer un chemin dans son esprit. Il était soulagé de la revoir mais furieux aussi, il ignorait pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas


« Invité »




MessageSujet: Re: The return of the past || Kâmal    Dim 17 Juin - 13:50


Kâmal && Ombe
Color my life with the chaos of trouble.

Je venais de laisser filer une victime. Je me mettais en danger pour un être innocent qui pourrait dans quelques années chercher à tuer les miens. Un futur chasseur. L’humanité de mon hôte était encore dans ce corps. Je devais m’en débarrasser, mais je n’y parvenais pas tout comme cet amour que j’avais pu porter à cet humain. J’avais échoué à cause de cette sensibilité qui m’étais devenue familière avec le temps. J’entendais souvent les mêmes questions : pourquoi ne t’amuse tu pas plus à les faire souffrir, leurs laisser miroiter un espoir de rester en vie? Mes réponses étaient toujours fausse , je prétendais ne pas vouloir perdre mon temps avec de tel être . Alors, que je ne pouvais pas être aussi cruelle, je pouvais les faire souffrir en ne leurs laissant aucun espoir de survie, car leurs espoirs me donnerais l’envie de les laisser en vie. Je ne voulais pas savoir leurs vie, j’effectuais le travaille demandé pensant à moi et rien d’autre. Je reprenais mes esprits en lâchant prise de ma chevelure après les avoir tiraillés le temps de me calmer. Je glissais mon arme blanche dans sa protection reprenant ma route. Je marchais à présent dans la rue qui jonchait la bibliothèque, mon regard se déposait sur chaque élément qui se tenait dans cette avenue qui était autrefois très fréquentée. J’enfouissais le travail que je n’avais pas réalisé avec un large sourire de satisfaction comme-ci je venais d’assouvir ce dernier.

Pas après pas. Je continuais de vagabonder dans la ville de Détroit avec dans l’idée fixe de trouver quelque chose à rapporter à mes supérieurs. Je ne trouvais rien, je devais retourner espionner, je n’oubliais pas ma mission d’espionnage restant méfiante avec les alentours espérant ne jamais être découverte par le camp ennemi. Je tournais dans une petite ruelle. Je continuais de tourner autour de mes remords qui me rongeais depuis que j’avais laissé partir l’enfant. Mes poings ce serraient à cette idée laissant ma tête faire quelques mouvements d’incompréhension envers moi-même. J’étais sans doute l’un des seuls démons à vouloir risquer sa vie pour une autre personne. Je devais me résoudre qu’un jour je devrais achever un enfant sans montrer aucune faiblesse comme je le faisais face à mes supérieurs qui se montraient assez convainquant avec ceux ne voulant pas faire leur travail. Je repensais à mon choix de rejoindre Lucifer alors que d’autre avait prit leurs courages pour rejoindre les rangs ennemi, ces derniers n’étaient pas pour autant en sécurité ,car le jour où l’un de ces survivants le découvraient leurs vie n’allaient pas valoir grand-chose pour les chasseurs et autre créature de leurs camps. J’étais à ma place rien qu’en pensant à ce détail assez important à mon avis. J’arrivais au tournant de la ruelle qui me menais dans une autre petite voie. J’étais distraite par mes pensées lorsque j’entendis une voix atteindre mon ouïe. Je restais stoïque à l’entente de cette voix que je reconnu aussitôt. Je me tournais pour déposer mon regard sur ce dernier. Kallaghan. Je le pensais mort et pourtant il se tenait là devant moi, un humain défiant les démons? Je devais le tuer? Pourtant, cette idée ne m’avais point traversé l’esprit, puis j’étais pas en position de bouger, même si son engin ne risquait pas de me tuer, ce dernier ne ferait que abîmer mon hôte voir la tuer. «  Mon travail et toi? » Je continuais à m’approcher de lui laissant mon visage sans émotion pour ne rien laisser paraître. J’évitais à ce moment précis de penser à quoi que ce soit et surtout pas à mon passé partagé avec lui pendant prés de six ans.
Revenir en haut Aller en bas


« Invité »




MessageSujet: Re: The return of the past || Kâmal    Dim 17 Juin - 17:04

Rêvait-il ? Ou était-elle réellement devant lui ? Son arme ne l'effrayait pas et elle s'était même approchée, il renonça à la menacer avec, de toute façon ça ne servirait à rien. Cependant elle semblait ignorer qu'il était devenu un démon, c'est à sa façon de s'adresser à lui qu'il le comprit, ça jouait peut-être en sa faveur ? Du moins, si elle essayait de le tuer, elle aurait une drôle de surprise. Finalement il décida de jouer carte sur table et ne dévia pas le regard qu'elle avait planté dans ses yeux « Crois le ou non, je te cherchais. » Il s'était un peu calmé, du moins le mal en lui semblait s'être apaisé mais il le soupçonnait de juste attendre le bon moment pour tenter de forcer à nouveau le rempart qu'il avait instauré dans sa tête. Kâmal tenta de rester concentré le plus possible, il ne devait surtout pas penser à ce que pourrait faire l'autre, il devait penser à ce qu'il ferait lui « Tu as toujours été mauvaise n'est-ce-pas ? A quel jeu jouais-tu ? » Sa voix vibrait, mêlant la colère à l'incompréhension, il avait tant de question à lui poser qu'il ne savait par où commencer alors il avait laisser sortir les premières qui étaient venues. Elle se doutait qu'elle n'était pas là pour faire une petite promenade de santé, il pouvait sentir le mal émaner d'elle, s'était-elle laissé corrompre ? Avait-elle était un jour gentille ? Ou alors avait-elle toujours été mauvaise et avait-elle joué un double jeu lorsqu'ils étaient ensemble ? Mais pourquoi ? N'aurait-ce pas été plus simple de le tuer que de le supporter pendant six longues années, six ans pendant lesquels il n'était pas toujours là ; partis en mission ou à l'entraînement, ne revenant parfois que pour un week-end ou quelques semaines, ça avait été toujours trop court pour lui mais comment l'avait-elle vécu ? Toutes ces questions tournaient dans sa tête depuis des années. Une vive douleur le reprit, lui traversant la tête d'une tempe à l'autre. Le démon tentait une sortie, il le sentait ... Kâmal ferma les paupière si fort qu'il avait l'impression qu'il ne pourrait plus les rouvrir, il serra les dents au point que ça lui fit mal. Puis la douleur passa et il pu rouvrir les yeux, elle était toujours là, le regardant d'une manière étrange qu'il n'aimait pas, se doutait-elle de quelque chose ? « Pourquoi tu as fais tout ça ? Pourquoi tout ce cirque ?! » Sa colère avait grimpée un cran et il se sentait bouillonner de l'intérieur, il avait envie de frapper, cogner, briser quelque chose comme elle lui avait brisé le coeur mais lui il l'avait quand même cherché, pendant des années, pour obtenir de simples réponses. Et que ferait-il une fois qu'il les auraient ? Il n'y avait pas pensé Laisse moi sortir Il l'entendait, là, dans sa tête, comme si il avait le diable sur l'épaule qui tentait de le corrompre, il avait envie de se frapper pour le faire sortir ou le faire taire mais ça ne marchait pas, il avait déjà essayé. Il ne pouvait lui donner la réplique, ce serait lui donner de l'importance, le rendre plus fort et il ne pouvait pas le faire elle, c'était prendre le risque qu'elle découvre la vérité.
Revenir en haut Aller en bas


« Invité »




MessageSujet: Re: The return of the past || Kâmal    Dim 17 Juin - 20:13


Kâmal && Ombe
Color my life with the chaos of trouble.

Bouche bée. J’aurais du rester planté là. Je me retrouvais face à un fantôme. J’étais surprise,mais je ne parvenais pas à rester immobile à le regarder en continuant de me demander si j’étais face à un mirage. J’avançais déposant mon regard dans le sien avec audace. Je me réjouissais au fond de le voir devant moi espérant jusqu’au bout qu’il n’était pas un mirage ou autre chose. Je sentais les souvenirs m’assaillir un à un ce qui risquait de me faire perdre pied. Je ne voulais pas être faible,mais face à lui j’avais l’impression contraire ce qui me rendais très perplexe. «  Moi! À quoi bon? » Je me laissais aller à penser à toutes les questions qui me ramenais à sa réponse. Il me cherchait. Je ne savais pas qu’elle était son plan , depuis combien de temps il désirait me retrouver. J’avais pas cherché à le revoir,car le voir de nouveau rimait avec le faites de s’expliquer et cela voulait donc dire que je devrais tout lui dire. Je pouvais toujours omettre la vérité. Je devais faire un choix rapide à la suite de ses dernières questions. J’hésitais. Je ne laissais cependant rien paraître laissant apparaître mon regard de démon effaçant le vert émeraude des yeux de mon hôte. Les yeux de mon véhicule permettais à beaucoup trop de monde à percevoir mes émotions , des sentiments que je ne devais pas avoir en moi. Je serrais mes poings laissant mes dents saccager ma lèvre inférieure. «  Toutes ses questions tu pouvais y répondre tout seul. Tu avais vraiment envie de risquer ta vie juste pour entendre une vérité que tu connais déjà? » Je ne disais rien. Je ne faisais que tourner autour du pot. Ça me ressemblais pas pourtant je le faisais et cela m’angoissais. Je sentais une légère grimace se positionner sur mon visage en ressentant ce désir de repenser au passé partagé avec lui. Il n’avait fallu qu’un instant de doute pour que mes pensées et mes souvenirs s’en mêle me déstabilisant le temps de quelques seconde. J’avais revu de doux souvenir, je n’arrivais pas à me rappeler à quel moment j’avais abandonné ma mission. Je repensais à cette solitude que j’avais l’habitude de vivre entant que démon, mais auprès de lui j’avais vécu d’autre sensation de solitude. Être loin d’une personne qui m’avais totalement manqué. Je combattais activement tout ces souvenirs qui était les miens mais aussi les siens au fond. Malgré qu’il pensait les vivre avec elle: mon véhicule. «  Sans aucun but, j’avais envie. Reste pas là tu risque ta vie. » Me retrouvais dans une telle pagaille ne servait pas à grand-chose mise à part mettre sa vie en danger. Je le regardais relaissant place à ce regard émeraude qui me trahissais. Je commençais à me retourner pour m’en aller, mais je n’y parvenais pas. Je me hurlais à moi-même de bougeait. Mais rien. Je voulais savoir pourquoi tout ce mal ,mais aussi savoir qu’il parviendrait à s’en aller de nouveau de la ville où régnait les démons. «  Pourquoi m’avoir cherché? » Je me laissais avoir. Je baissais le regard le temps d’une seconde chose que je n’aurais sans doute jamais du faire. Je m’énervais moi-même ce qui avait pour conséquence de rendre mon regard d’un noir intense. J’épiais les alentours pour voir ci quelqu’un parcourait l’endroit.
Revenir en haut Aller en bas


« Invité »




MessageSujet: Re: The return of the past || Kâmal    Lun 18 Juin - 19:14

Ses yeux se perdaient dans les siens, il n'avait pas besoin de trop la regarder, il la connaissait déjà par coeur, chacun des traits de son visage lui était familier, aucun n'avait échappé à ses caresses et il en était de même pour les courbes que formait son corps, il les avaient parcourues des dizaines de fois sans jamais s'en lassé. Des flash de leur passé lui revint, heureux parfois douloureux mais la plupart du temps ils avaient nagés dans le bonheur. Kâmal secoua la tête pour les chassées, elles ne devaient pas embrumées son esprit en ce moment, pas à cet instant, il y pensait déjà suffisamment. La voir arborer deux billes noires à la place des yeux le fit frissonner, un de ces longs frissons glacés qui vous parcoure l'échine, un comme il en avait déjà ressentit la première fois qu'il avait vu ses yeux « J'ai rien à risquer. » Sa vie n'était même plus la sienne, être un démon était-ce seulement vivre ? Il en doutait fortement, alors non, il n'avait rien à perdre mais beaucoup de choses à gagner si il obtenait les réponses qu'il attendait. Il n'espérait pas la voir revenir vers lui, il voulait juste comprendre. Était-ce trop demander ? Kâmal l'écoutait lui parler sans rien dire, ses paroles lui tordirent le coeur, il espérait qu'elle mentait, qu'elle faisait ça pour lui faire mal Tu vois, je te l'avais dit ... Kâmal serra les dents et un bref murmure s'échappa de ses lèvres « La ferme ! » Il observa rapidement celle qui avait été sa fiancée mais heureusement elle lui avait fait dos à ce moment là, une sorte de soulagement l'envahit, il n'avait pas envie qu'elle sache ce qu'il avait fait pour elle après ce qu'elle venait de lui balancer. Il se retint de lui répliquer qu'il n'avait plus de vie et ça à cause d'elle car ce serait donner une raison à l'autre de prendre plus de place, de sentir sa colère gronder davantage et prendre le risque de le voir prendre le dessus, même quelques instants. Kâmal releva la tête lorsqu'à son tour elle le questionna, sa phrase mit quelques instants avant d'atteindre son cerveau, comme si il n'imaginait pas que ça puisse l’intéresser. Sa bouche resta entrouverte quelques secondes avant qu'il se décide à répondre « Tu es partie sans même une explication. Tu croyais vraiment que j'allais oublier ? » Il n'avait jamais abandonné, jamais au court de sa vie il n'avait renoncé à quelque chose et après des années de recherche il avait enfin retrouvé ce qu'il cherchait, sa persévérance avait payé et peut-être qu'il n'avait pas vendu son âme pour rien « Dis moi que ces six années c'était du vent, et je chercherais plus jamais à te retrouver. » Elle était une démone, mauvaise, il le sentait et lui aussi était un démon mais il avait encore une chance de faire quelque chose de bien, il voulait faire quelque chose de bien. Mais elle l'avait blessé, ou alors elle avait simplement rouvert une cicatrice mal refermée. C'était fort probable, il avait beaucoup souffert de son départ bien qu'il lui en veuille de lui avoir caché tout ça.
Revenir en haut Aller en bas


« Invité »




MessageSujet: Re: The return of the past || Kâmal    Mer 20 Juin - 14:54


Kâmal && Ombe
Color my life with the chaos of trouble.

Je n’étais plus qu’à quelques centimètres de lui. Je sentais son souffle s’écraser sur moi. Mon regard ne quittait pas le sien, même si l’envie de baisser le regard me prenais assez régulièrement. J’étais maintenant sûr qu’il n’était pas mort. Je voulais pourtant savoir pourquoi quatre ans après il était là face à moi. Il me cherchait, depuis quand? Les questions affluait en moi, je ne savais pas laquelle d’entre elle je devais traiter en premier. Je le questionnais à mon tours. Mes yeux étaient devenue noir , je ne voulais pas risquer de laisser paraître quoi que ce soit avec le regard de mon véhicule. «  Rien à risquer. Laisse moi rire. Tu fais quoi de ta vie d’humain? » Je le regardais m’efforçant d’avoir un regard méchant et mesquin ,mais je luttais avec moi-même. Je pouvais jouer parfaitement devant des démons supérieur ou des personnes qui m’étais des inconnus, mais pas lui. Il n’était pas un inconnu,mais l’homme avec qui j’avais partagé ma vie pendant six années. Compliqué. Je gérais plutôt bien la situation. Je continuais sur ma lancé, je me doutais que mes réponses ne l’aidait pas,mais continuais à l’aider à me haïr tandis que moi je m’efforçais de faire la même chose. Il était ma première mission que j’avais loupé, que j’avais plutôt laissé couler pour lui laisser la vie qu’il vivait et continuer d’être l’homme qu’il était. Je voulais partir le laisser là. Mais le laisser rimait avec sa mort. Un humain qui n’était pas chasseur et se promenant avec un automatique n’avait aucune chance de sortir de cette ville . Du moins pas vivant. Il en revenait au même point les explications sur lesquelles j’avais fait une croix pour lui comme pour moi en m’enfuyant et le laissant. Je voulais pas expliquer pourquoi j’étais resté pendant ces six longues années qui pouvait me manquer. Non, qui me manquais. Qui croirait une démone qui fait tout pour être méchante et rivaliser avec les plus sadiques de ces congénères? Personne. Je le regardais soufflant tout en mordant ma lèvre délicatement. «  Tout le monde oublie. Je suis partie…. À quoi bon rester? » Je le regardais respirant. «  Tu ne m’aurais pas cru. » Qu’avais-je dis. Sur ces mots mes yeux devinrent de leurs couleur naturel : émeraude. Je m’efforçais de ne rien laisser paraître, mais si je commençais à flancher en lâchant de tels choses j’étais fini. Je le regardais. Je devais dire que oui c’était du vent. J’y parvenais pas, rien ne sortait. Je perdais le contrôle ,mes poings se serraient d’une telle force que les ongles de mon hôtes entrèrent dans les paumes de ses mains , je sentais la douleur , laissant couler quelques goutte de sang. «  C’était … » Je le regardais avant de me retourner ne rajoutant rien.



Revenir en haut Aller en bas


« Invité »




MessageSujet: Re: The return of the past || Kâmal    Jeu 21 Juin - 22:42

Si seulement elle savait. Si seulement elle pouvait imaginer ce qu'il avait fait pour elle, ce qu'il était devenu dans l'espoir fou de la retrouver pour avoir juste quelques réponses. Il n'espérait même pas reprendre leur vie là où elle c'était arrêtée, trop de choses avaient changées et puis il doutait que les démons soient capables de réels sentiments. La froideur qu'elle arborait devant lui le retournait, comment pouvait-elle oser ? Jouait-elle la comédie à cet instant précis ou l'avait-elle jouer pendant six ans sans qu'il ne s'en rende jamais compte ? Kâmal ouvrit la bouche pour rétorquer qu'il n'était plus humain, que par conséquent sa vie n'avait plus aucune signification mais il se retint de prononcer de telles paroles et sera les lèvres. Il l'observa sans cesser d'être aux aguets, il n'avait pas envie de se faire prendre en embuscade dans un moment pareil, il avait besoin de ces réponses, il en avait besoin, coûte que coûte. L'impatience commençait à se faire sentir et il sentait la colère du démon bouillir en lui, il devait le contenir pour ne pas devenir son esclave mais il avait de plus en plus de mal à le retenir. Il avait toujours été impulsif, réagissant en fonction de ce que ses émotions lui dictaient mais aujourd'hui ça jouait contre lui et il regrettait de ne pas avoir apprit à se contrôler plus tôt « J'ai pas oublié. » Il avait gardé les mâchoires serrées, même pour parler, tellement il sentait la colère qu'il contenait sur le point d'exploser « Peut-être que si, mais tu n'as même pas essayé, c'était si facile de prendre la fuite plutôt que de t'expliquer. » Il lui en voulait, c'était clair, après son départ il s'était retrouvé comme un con sans savoir quoi faire et finalement il avait vidé le bar de la cuisine. Il s'était réveillé le lendemain avec une fameuse gueule de bois, il aurait du l'oublier oui, mais il n'avait pas pu, il l'aimait, il était amoureux d'une foutue démone et il s'en voulait, il avait envie de se claquer pour ça « C'était ? » Sa voix vibrait sourdement, se mélangeant avec celle que le démon faisait raisonner dans sa tête Du vent. Kâmal serra les dents et porta une main à sa tempe et appuya, dans l'espoir de faire partir la douleur mais c'était inutile, il était douleur. Il renonça à la combattre et abaissa la main. Lorsqu'il releva les yeux vers Ombe, son regard n'était plus émeraude mais d'une noir si profond que ça en était effrayant, il avait deux billes noires à la place des yeux. C'était trop tard « Qu'est-ce-que c'était, dis moi ? » Sa voix raisonnait sourdement, un écho qui lui était inconnu, il ne la reconnaissait pas lui-même. Pouvait-il encore contrôler le démon qu'il devenait ou courrait-il à sa perte ? Tout ça pour une fille qui l'avait probablement pris pour une bille depuis le début. Il était à pleurer.
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: The return of the past || Kâmal    

Revenir en haut Aller en bas
 

The return of the past || Kâmal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Aristide Says He Is Ready to Return to Haiti, Too
» Aristide Peaceful Return: The ball is Now in South Africa’s Court!
» 05. return to me
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Of Dying :: ils nous ont quitté-