Partagez | 
 

 Tout les printemps que tu perds à gagner d'autres guerres ▬ Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


« Invité »




MessageSujet: Tout les printemps que tu perds à gagner d'autres guerres ▬ Alexander   Jeu 17 Mai - 11:13



❧ Alexander Cinna Crawd

feat Michael Fassbender





PRENOM(S) : Alexander, prénom choisi par son incapable de mère et Cinna, prénom peu commun c'est ainsi que se prénommait le grand-père paternel.
NOM(S) : Crawd
SURNOM(S) : Le faucheur de rêve ou plus communément Alex
AGE : 30 ans
LIEU DE NAISSANCE : Alexander est née à Londres en Angleterre
SITUATION AMOUREUSE: En couple bestial
ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel
PARTICULARITÉ : Alexander a toujours eu un don avec les rêves. Petit, il subissait l'inconscient nocturne de son entourage. Puis le temps à passer et il a réussi à choisir lesquels voir ou non. Désormais Alexander s'entraine à développer au plus haut point son don. Pour ne plus être inutile, pour pouvoir protéger ceux qu'il aime.
SIGNES PARTICULIERS : Alexander possède un tatouage sur la nuque, il n'est pas très voyant mais quand on s'y attarde on reconnait aisément la silhouette agile d'un loup.
TICS, MANIES : L'homme possède toujours un paquet de cigarette dans la poche et à pris la mauvaise habitude de boire, parfois à outrance lui infligeant une attitude qu'on ne saurait trop décrire entre la mort et la violence.
SECRET : Alexander possède une cicatrice qui part de l'intérieur de son coude jusqu'à sa paume. Il a toujours tu sa provenance à quiconque même ses soeurs l'ignoraient. Si on lui demanderait avec insistance, il dirait que c'était lors d'une bagarre alors que la version réel serait tout simplement d'avouer qu'un jour il n'y a même pas un an il a été trop faible, trop à bout, que les cauchemars s'empilaient dans son esprit et qu'il a voulu en finir. Loupé.
NATURE : (humain, créature, ange, démon...) Créature, mais pas les fiers, non, lui, il en a honte mais il se rassure en se disant qu'un jour peut être que ça lui servirait.
CAMP REJOINT : Camp St Clair
PARTI PRIS : (bien, mal, neutre) Neutre, il n'a plus foi dans le bien, ni dans le mal. Il se contente d'essayer de vivre un peu plus longtemps.

« Au grand jour mes amours se consument. Je m'éteins quand vos matins s'allument. Tout semble ordinaire, sous le soleil, se joue la valse des vies communes. Dans le soir s'envole mon infortune, mon royaume est un rayon de lune. Pour voir dans vos regard un peu d'égard je deviens roi des vies nocturnes. »
© Copyright des images


Caractère
▬ Adroit ▬ Passionné ▬ Intense ▬ Convaincant ▬ Courageux ▬ Débrouillard ▬ Déterminé ▬ Borné ▬ Attentionné (moins visible depuis le début que Croatoan est apparu mais toujours présent) ▬ Direct ▬ Efficace ▬ Endurant ▬ Violent ▬ Alcoolique léger ▬ Fumeur ▬ Ferme ▬ Fidèle ▬ Sur de lui ▬ Habile ▬ Désillusionné ▬ Loyal ▬ Intelligent ▬ Lucide ▬ Réfléchi ▬ Froid ▬ Nostalgique ▬ Possessif ▬ Rusé ▬ Sensible ▬ Sincère ▬
Apocalypse now
Tout a changé si vite....Alex a commencé à perdre pied lorsqu'une "meute" de Croat's s'en ai pris à Harmonie, ses deux soeurs étaient venu emménager à Détroit pour pouvoir se rapprocher de lui. Puis un soir Kassandre à appelé Alex, totalement paniqué, sa soeur avait été laissée pour morte. Le corps presque méconnaissable tant les bêtes s'étaient acharnées. Ce fut là la goutte qui à fait débordé le vase et Alex s'est effondré. Il est devenu cet espèce de mec froid et presque insensible qui cache toute son humanité très loin et ne la fait ressortir que lorsque Liam, Ayla ou Daniel sont présent. Ce dernier n'étant pas dans le même camp qu'eux, il est très rare qu'ils se croisent. Alexancer n'a plus foi en l'avenir, bien ou mal, bonheur ou malheur, tout ce qu'il voit c'est qu'il faut qu'ils s'accrochent pour pouvoir survivre et éviter les Croat' le plus longtemps possible.


Once upon a time

HOW ABOUT TO LOSE MY MIND
Les cris d'un poupin, les pleurs d'un bébé en pleine nuit. C'est là la seule et unique chose que l'on pouvait parvenir à distinguer. L'immeuble dormait alors que dans le silence hypnotique un enfant à peine âgée d'un ou deux ans continuait à s'époumoner du mieux qu'il pouvait. Ces images, ces mots, cette douleur partout dans sa tête. Il n'avait rien compris, il n'avait fait que subir ces coups violents nocturnes qui provenaient d'un cerveau différent en plein sommeil. Il ne savait pas, il ne pouvait pas. Qu'est-ce que c'était ? Pourquoi il avait vu ça ? Ce n'était qu'un bébé. Un bébé ne connaît pas la violence, un bébé ne sait pas qu'un homme qui violente une femme n'est pas permit, il ne sait pas ce que ces insanités veulent dire, il ne les a jamais entendu. Et pourtant, il sait, il sens que ce n'est pas à lui, comment cela pourrait-il l'être ? Ce rêve, ce fantasme, provenait en vérité de l'inconscient du paternel. Homme soumis et maladivement pâle, travaillant dans une entreprise de bien publique, jamais écouté et jamais demandé. Sa femme, une dame plutôt enveloppé et marginale, ne cessant de le dominer par les gestes et la prestance. C'est dans cet immeuble, à cet étage, dans cet appartement, dans ce lit et dans ce rêve que débuta la vie d'Alexander Crawd.

***

« ALEX ! Ramène toi ici, tout de suite ! » tonna la voix maternelle d'un ton affreusement lourd de sens. Le petit garçon de huit ans ferma les yeux, chuchota à Harmonie et Cassandre qu'il revenait. Il regarda les deux sœurs d'à peine quatre ans et se retourna pour ouvrir la porte et sortir de la chambre de ses sœurs. Le papier peint était d'un gris sale et par endroit on pouvait voir la tapisserie partir en cacahuète, laissait à l'abandon depuis bien trop longtemps. Le petit garçon entra dans le salon, son père était avachi sur le sofa, une bière à la main et le ventre à l'air, les poils sur son torse étaient répugnants de saleté et son air fatigué donnait la nausée à Alex qui se retourna pour se rendre là où sa mère l'avait appelé quelques minutes auparavant. Il ouvrit la porte de la chambre parental et se retrouva face à une mère furibonde, tenant un porte monnaie vide à la main. « Ah te voilà toi ! » dit elle d'un ton haineux avant de le prendre brutalement par le poignet, les genoux du petit garçon heurtant le sol de plein fouet. Ses mèches brunes lui barraient le visage. Il ne vit pas sa mère bouger mais la gifle qu'il prit en pleine joue lui arracha un cri. Elle le redressa et son haleine nauséeuse vint lui crier en pleine figure. « Petit voleur ! De quel droit te permets-tu de me voler ? On ne prend pas l'argent qui est dans mon porte-monn... » « Mais j'ai rien pris Mam... » il se fit taire d'une autre gifle « Taits-toi ! NE ME MENTS PAS ! Tu as pris de l'argent dans mon porte-monnaie, tu m'as volé ! Pourquoi ?! » « Non, j'ai rien pris ! »....
Cette après-midi là resta longtemps marqué au fer rouge dans la mémoire d'Alexander, la violence, l'injustice. Car non, il n'avait pas volé. Ce n'était pas lui. Il était lui même parvenu très rapidement à la conclusion qui portait un prénom affreux et promettant mille et une autre injustices. Ezeckiel.

***

« C'est bien payé au moins ? » demanda d'une voix fraîche et légère Harmonie, assise en robe d'été face à son frère sur la terrasse d'un café. Alexander sourit et regarda sa sœur, ses cheveux d'un roux flamboyant en aurait sûrement fait rêver plus d'un. C'est d'elle qu'il préférait vivre les escapades nocturnes et d'une certaine façon elle savait ce qu'il faisait. « Je t'ai encore vu cette nuit, dans un de mes rêves...Alex tu n'avais rien à faire là. Comment ça ce fait que tu ét... » « Ne t'inquiète pas pour moi, c'est très bien payé, enfin...je gagnerais plus que papa en trois mois. » l'interrompit-il d'une phrase empressé. Il ne voulait pas parler de ça, parce qu'elle ne comprendrait pas, personne ne pouvait comprendre. Il était seul, perdu au milieu de fantasmes nocturnes, comme un voleur qui usurpait tout ce qui pouvait lui traverser l'esprit. C'était de la violation d'esprit et il ne le vivait pas si facilement que ça. Il avait peur aussi, peur de découvrir des choses qu'il ne voulait pas voir. Se retrouver face aux rêves érotiques de son frère n'avait pas été la meilleur expérience qu'il est connu, un mal de crâne lui avait crevé le cerveau trois jours durant. Le silence commença à s'installer. Harmonie sembla s'agita, son frère la regarda et fronça les sourcils. « Tu vas pas commencer toi aussi ? » la concernée baissa les yeux avant de les remonter vers le regard de son frère « Je suis désolée Alex, mais admet que ça peut me faire étrange à moi aussi, c'est tellement pas...enfin...c'est comme si ca ne te collait pas » Alexander soupira d'exasperation « Et qu'est-ce qui va pas chez moi alors ? Je t'écoute, qu'est-ce que tu ne me vois absolument pas, qu'est-ce qui colle pas ? » Elle sembla hésiter « Tu sais très bien de quoi je parle... » «Tu veux que je te dise ce que je sais ? » il la regarda d'un regard accusateur alors qu'elle croisa les jambes et commença à se tordre les mains. « Je sais que tu es la dernière à qui j'aurais pensé si un jour on m'aurait dit que ma famille ne m'accepterait pas comme je suis. Je ne suis pas malade Harmonie, ce n'est pas une maladie, ce n'est pas une tare, je ne suis pas un extra-terresstre. Je suis un homme, tout comme Ezeckiel. La seule différence qu'il y a entre lui et moi c'est que je préfère me réveiller à côté d'une joue mal rasé plutôt qu'à côté d'une potiche qui aurait encore la marque de rouge à lèvre en travers du visage. «  « Je sais c'est juste que... » « J'aime les hommes Harmonie et tu n'y changera rien. D'ailleurs j'ai rencontré quelqu'un mais je ne compte pas vous le présenter, il est hors de question que le pourrie que représente la famille Crawd vienne le salire. » Alexander se leva et parti.

THERE'S SOMETHING WRONG WITH ME. MENTALLY, NOT PHYSICALLY
Il les entendait, tout le temps. Il les voyait, chaque nuit. Il n'arrivait plus à les bloquer, il n'arrivait plus à se contrôler, il était devenu une bête nocturne, un voleur d'échappé. Plus rien n'était couvert ou protéger lorsque la nuit tombait, il revoyait tout en spectateur actif, il en avait des maux de têtes, des crises de panique. Il se sentait faible, incapable de contrôler ce qu'il avait toujours su faire disparaître. Il assistait aux rêves, aux cauchemars, sans jamais pouvoir dire stop. cent deux mort dans la souffrance, quinze retrouvailles, deux meurtres, quinze personnes qui courent dans la forêt poursuivis par des Croat's, dix qui rêvaient de leur vie d'avant et un qu'il ne voulait toujours pas sondé mais qui avait franchis la barrière de sa volonté. C'était la première fois qu'il avait lu l'inconscient nocturne de Liam. Et il s'en sentait coupable. Il avait l'impression d'être au fond du trou, que tout ce qu'il s'était posé comme barrière étaient en train de foutre le camp, le laissant paumé parmi tout le chaos auxquels ils étaient tous confrontés. Il se retrouvé désarmé devant la gueule du loup grande ouverte. La lune ne représentait plus rien pour lui autre qu'une multitude d'heure à souffrir, encore et toujours, sans que personne ne puisse l'en empêcher. Alors il avait essayé de les faire taire, par tout les moyens, mais il n'y arrivait pas. Il n'y arrivait plus, il n'était plus rien de ce qu'il avait pu être avant. Le virus avait tout anéanti, tout. Alexander en était là, à se perdre continuellement chaque nuit, à prier pour que tout ça s'arrête, pour qu'il puisse à nouveau fermer l'oeil. Alors il se saoulait, il fumait, il faisait tout pour pouvoir tomber dans le sommeil noir, celui où rien ne pénétrait, il n'y avait que celui là qui le protégeait des rêves cauchemardesques. Il n'y avait que ce moyen là... D'un regard dur et meurtris il baissa la tête, son regard glissant sur les courbes du visage de l'homme qu'il aimait, de celui qu'il n'avait plus jamais quitté depuis deux ans. Il était le seul point stable dans sa vie, la seule chose qui l'empêchait de tout arrêter maintenant, de se laisser prendre dans la dépression, dans la violence quotidienne et continue. Liam était le seul qui l'empêchait de trouver une lame en bonne état pour pouvoir dire stop aux cauchemars.


Je suis NEPTUNE


Je m'appelle Neptune et j'ai 16 ans. J'ai connu le forum grâce à Bazzart ou PRD, je cherchais un scénario avec Fassy et je dois dire que je le trouve toujours aussi addictif. Ce qui m'a poussé à m'inscrire, c'est que vous êtes génials et il faudrait améliorer rien du tout. Je serai présent 6j/7] et j'ai pris Michael Fassbender comme avatar. Voilà, pour finir j'aimerais ajouter que eoizhjgnezhgjubidefhvdjsvidebvjdbehiohfd.



Revenir en haut Aller en bas


« Invité »




MessageSujet: Re: Tout les printemps que tu perds à gagner d'autres guerres ▬ Alexander   Dim 20 Mai - 9:04

ALLELUIA !
J'AI ENFIN FINIIIIIIIIIIII *se lance des plantes*
Revenir en haut Aller en bas
Humains à don
avatar






On a probablement tort de penser qu'il peut y avoir une limite à l'horreur que peut éprouver l'esprit humain. Au contraire, il semble qu'à mesure que l'on s'enfonce plus profondément dans les ténèbres de l'épouvante, une espèce d'effet exponentiel entre en jeu.

⌿ RÉPLIQUES ENVOYÉES : 491
⌿ IN MY HEART : du sang, comme tout le monde, et puis... mais nan.

MessageSujet: Re: Tout les printemps que tu perds à gagner d'autres guerres ▬ Alexander   Dim 20 Mai - 9:16

bon ça va être de la redite, du radotage mais... OHMYGOSH je te valide corps et âme ! [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
N'oublie pas de mettre ta fiche de liens à jour, pour faire bonne figure, et va faire tes premiers pas au camp St Clair, que je vois un peu ce nouvel Alex' en action !

∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Coldfire.
When the joys of living just leave you cold, frozen from the failing mess you've made your own and if you want an ending to your screenplay life well here's the consolation that will change your heart and mind. IAMX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humains
avatar


« Mouzif »



⌿ RÉPLIQUES ENVOYÉES : 922

MessageSujet: Re: Tout les printemps que tu perds à gagner d'autres guerres ▬ Alexander   Dim 20 Mai - 9:31

Mon Alexounet :sheep:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: Tout les printemps que tu perds à gagner d'autres guerres ▬ Alexander   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout les printemps que tu perds à gagner d'autres guerres ▬ Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Of Dying :: ils nous ont quitté-