Partagez | 
 

 Ayla ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


« Invité »




MessageSujet: Ayla ♥   Mer 16 Mai - 21:39



❧ Ayla K. Valente

feat Odette Yustman





PRENOM(S) : Ayla Kadance
NOM(S) : Valente
SURNOM(S) : Aucun
AGE : 28 ans
LIEU DE NAISSANCE : Détroit
SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
PARTICULARITÉ : C'est une skinwalker, elle peut se transformer en chien-loup d'Akairo
SIGNES PARTICULIERS : Aucun
TICS, MANIES : Elle a tendance à passer plus de temps sous forme canine que sous forme humaine.
SECRET : Elle cache sa nature au regard des autres
NATURE : Créature
CAMP REJOINT : Camp St Clair
PARTI PRIS : Bien

« Un chien se fiche éperdument des grosses voitures des belles maisons ou des vêtements de marque. Un morceau de bois mordillé ça lui va très bien. Les chiens se moquent que vous soyez riches ou pauvres, beaux ou laids, intelligents ou bêtes, donnez lui de l’amour et il vous en donnera. Combien d’humains sont capables de ça ? Combien de gens sont capables de vous donner le sentiments que vous compter vraiment pour eux ? Combien de gens arrivent à vous donner l’impression que vous êtes unique au monde ? »
© Copyright des images


Caractère
Ayla est une fille douce et dévouée, elle a toujours été ainsi et n'a pas changé depuis tout ce temps. Elle s'accroche à des valeurs qui comptent pour elle ; la confiance et la loyauté. Jamais elle ne trahirait quelqu'un qui lui est proche et qu'elle aime. C'est le genre de fille qui voit l'arc-en-ciel entre les trombes d'eau, elle ne se dit jamais que c'est finit, qu'il n'y a plus rien à faire. Toujours, elle se dit qu'il y a encore une chance, un petit espoir et elle fait tout pour le rendre réel ou du moins pouvoir y rêver. Ayla n'a pas non plus cessée de vouloir s'amuser, profiter de la vie mais malheureusement les occasions se sont montrées plutôt rares ces deux dernières années. Elle n'a pas vraiment changé depuis l'apocalyspe, peut-être est-elle un peu plus distante ou renfermée mais tout le monde change dans ces conditions non ? Elle n'a pas choisit de se battre pour libérer le monde mais tout d'abord de survivre et si on a besoin d'elle, alors elle irait se battre mais pas tant que d'autres personnes plus proches d'elles auront besoin d'elle.
Apocalypse now
Lorsque l'Apocalypse a pointée le bout de son nez, la jeune femme n'a pas vraiment cherché à savoir, ça arrivait et puis c'est tout. C'est quand la maladie à commencée à se répandre que les choses ont commencées à changer pour elle. De chien de compagnie elle est devenue chien de garde et a continué ce même boulot une fois au camp et pendant sa construction. Depuis ce jour elle est très peu repassée sous forme humaine et passe le plus clair de son temps hors du camp à la recherche de nourriture, d'un autre endroit ou vivre, plus en sécurité. Elle n'a jamais espéré que tout s'arrangerait du jour au lendemain mais elle croit que tout va finir par s'arranger, un jour ou l'autre. A-t-elle peur ? Oui, un peu, comme tout le monde mais sa vie lui convient bien à vrai dire, elle est heureuse, elle est libre et personne ne la juge plus sur sa nature puisque ses transformations sont très rares désormais. Elle a du apprendre l'art de la chasse et plein d'autres choses nécessaire à sa survie et à celle de son camp mais ce mode de vie lui convient, elle se demande souvent comment tout serait si Lucifer venait à disparaître ... Ce n'est pas sûr qu'elle retournerait en ville.


Once upon a time


Ses pattes sombres se posaient une à une sur le bitume froid et rugueux du trottoir qu'elle arpentait depuis un moment déjà, depuis combien de temps exactement ? Elle ne comptait plus, depuis bien longtemps elle ne se fiait qu'au déplacement du soleil pour savoir approximativement quelle heure il était. Si elle avait été sous sa forme humaine elle aurait pu posséder une montre mais elle avait renoncer à ses jolis cheveux longs et bruns, ses courbes discrètes mais alléchantes pour des formes bien plus canines. Elle avait oublié où elle avait rangé ses affaires la dernière fois qu'elle s'était transformée et se transformer maintenant équivaudrait à se retrouvée nue comme un verre en pleine rue, option à ne pas envisager donc « Tu n'es qu'un monstre ! Ne t'approche plus jamais de moi, dégage ! » Ses mots résonnaient dans sa tête depuis deux semaines, son propre petit ami l'avait traité de monstre. Depuis le temps qu'ils étaient ensemble, il aurait pu au moins la traiter différemment non ? Mais il était tellement terre à terre ... Tout ce qu'elle avait récolté c'était des insultes et un regard où se mélangeaient le dégoût et le dédain. Soudainement, parce qu'elle n'était pas totalement humaine elle avait perdue toute importance à ses yeux. Elle s'attendait à mieux de sa part, mais elle avait été déçue, les humains étaient tous pareils, trop terre à terre, ils seraient surpris de voir ce qui les entoure réellement. Ses yeux noirs parcouraient l'obscurité naissante à la recherche d'un arrière de restaurant où trouver de la nourriture, ce n'était pas la première fois qu'elle se retrouvait dans une galère pareille, elle commençait à avoir l'habitude. Soudain une délicieuse odeur de viande bien cuite vint lui caresser le museau, s'arrêtant de marcher, elle releva la tête pour mieux humer l'air, ses oreilles pointues s'agitant comme des radars. L'odeur venait d'une petite ruelle sur le côté, l'arrière d'un snack sûrement. Trottinant jusque là elle observa un moment autour d'elle, rien de suspect qui pourrait la mettre en danger. Prenant un peu d'élan elle se dressa sur ses pattes arrière pour faire tomber la poubelle qui à l'odeur venait juste d'être déposée, pas forcément agréable mais nécessaire. Le plus dur n'était pas de trouver à manger mais de trouver de l'eau potable. Ainsi elle pu mettre les crocs dans un hamburger à peine entamé, intérieurement elle bénissait la personne qui avait laissé de tels restes. Quelques minutes suffirent pour terminer son repas du soir. Depuis qu'elle sillonnait les rues de Détroit dans tous les sens elle commençait à s'y retrouver, même de sa faible taille, du moins comparé à sa taille humaine. Ayla se mit donc en route vers un bar où elle avait l'habitude de se rendre en cas de besoin urgent, elle l'avait dégoté un ou deux soirs après s'être fait viré de l'appartement qu'elle partageait avec Kyle. Elle avait eut la chance de tomber sur un jeune homme charmant qui lui avait donner de quoi manger et boire, autant dire qu'elle y revenait quasiment tous les soirs, c'était presque un repas quotidien assuré. Une bonne demi-heure lui fut nécessaire pour aller jusqu'au bar, à quatre patte on ne peut pas prendre de taxi ou le bus alors forcément, ça rallonge pas mal les trajets. Une fois sous l'enseigne clignotante elle put souffler, parcourir la ville était un vrai parcours du combattant, les humains ne se rendaient pas compte de combien c'était dangereux pour un chien. Surtout les voitures, c'était ce qu'il y avait de pire. Ayla observa autour d'elle rapidement avant d'aller se fondre dans l'ombre du bâtiment, un gros chien comme elle attirait facilement l'attention et elle ne tenait pas à finir à la fourrière. S'éloignant de l'entrée principale elle rejoignit l'arrière du bar où débouchait la porte de service, elle ignorait l'heure qu'il était mais comme l'espace semblait plus propre que d'habitude elle en déduisit qu'elle devait être en avance. Cherchant une place confortable, elle opta pour le couvercle d'une énorme poubelle, reculant de quelques pas et prenant un élan suffisant elle pu sauter dessus dans un bruit sourd et limite un peu trop bruyant pour la discrétion qu'elle désirait. Tournant un peu sur elle-même, elle finit par s'allonger et déposer sa tête sur ses pattes, surveillant cette porte qui s'ouvrirait sûrement d'ici quelques heures. Ayla laissa échapper un soupir tout à fait animal. Quelle vie de chien, pour l'instant il n'y avait pas les puces, juste la difficulté de se nourrir et de pas se faire renverser mais en contre partie elle obtenait une liberté non négligeable. Et pas d'impôts.

(...)

Elle avait finit par se faire adopter, Liam il s'appelait. Pendant longtemps elle n'était restée qu'un chien de compagnie jusqu'au jour où il découvrit la vérité malgré toutes les précautions qu'elle prenait pour la dissimuler. Elle avait vraiment eu peur, peur qu'il la traite de monstre, qu'il la mette à la porte ... Mais il n'avait rien fait de tout ça et pendant quelques mois elle avait vécu heureuse avec lui et Alexander, c'était le copain. Ils étaient raides dingues amoureux l'un de l'autre, elle trouvait sa mignon et puis du coup, elle avait pleins de câlins.

(...)

Il commençait à faire noir, Ayla était partie toute la journée depuis l'aube. Depuis combien de temps parcourait-elle les bois à la recherche de nourriture ? Depuis combien de temps vivaient-ils tous dans ce camp ? Depuis combien de temps ne s'était-elle pas transformée ? Elle l'ignorait, elle ne comptait plus les jours. Son boulot c'était de ramener à manger mais elle cherchait aussi un endroit plus en sécurité pour vivre, échapper à ceux qui vivaient encore en ville et qui ne lui inspirait que le mal. Elle n'avait jamais eu affaire à eux et s'en réjouissait. Elle commençait à avoir mal au pattes à force de trottiner dans les bois mais elle ne pouvait pas rentrer sans quelque chose à manger. La skinwalker se retrouva sur un promontoire rocheux à un mètre du sol, ses yeux de chien observèrent les alentours tandis que ses oreilles se mouvaient sur sa tête à la recherche du moindre bruit pouvant indiquer la présence d'une proie. Elle attendit ainsi un long moment, sans bouger, le vent lui arrivait sur le museau ce qui était une bonne chose, si une proie était là elle ne pouvait pas sentir sa présence. Soudain elle entendit un bref craquement et avisa un lièvre qui devait chercher quelque chose à se mettre sous la dent, il était juste en dessous d'elle. En un bond elle l'aurait et elle pourrait rentrer. Elle bondit et atterrit sur le pauvre animal, elle roula un peu sur le sol, le lièvre sonné n'avait pas eu le temps de s'enfuir que sa mâchoire canine se referma autour de lui. Une heure plus tard elle était de retour au campement, elle avait couru pour rentrer car la nuit était tombée et elle évitait de trop traîner dans les bois lorsqu'il faisait sombre. Ses pattes l'amenèrent jusqu'à la cabane où vivaient Liam et Alex depuis que le camp avait été bâtis, elle vivait avec eux aussi mais elle passait le plus clair de son temps dehors. Si elle n'avait pas trop changée, les deux jeunes hommes avaient changés eux, surtout Alexander et elle ne voulait pas avoir à subir la mauvaise humeur ambiante, elle se contentait donc de ramener son butin de chasse qu'elle déposa sur le pas de la porte comme elle le faisait toujours. Puis elle s'éloigna d'une cinquantaine de mètre et grimpa sur un des rochers qui surplombait le lac et s'avançait un peu dans l'eau. De là on pouvait voir ce qu'il restait de Détroit ainsi que la totalité du camp, un feu avait été allumé au centre du campement mais il n'irait pas s'y réchauffer. Elle passerait la nuit à la belle étoile.


Je suis Mouzif


Je m'appelle Ju' et j'ai 19 ans. J'ai connu le forum grâce à mon petit doigt et je dois dire que je le trouve mieux qu'avant, plus motivant. Ce qui m'a poussé à m'inscrire, c'est toujours mon petit doigt et il faudrait améliorer l'activité - sors -. Je serai présent quotidiennement et j'ai pris Odette Yustman comme avatar. Voilà, pour finir j'aimerais ajouter que j'ai hâte de jouer \o/.



Revenir en haut Aller en bas
 

Ayla ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 19e partie, samedi le 20 chez Ayla, 14h
» Ayla
» Ayla [Serveuse et musicienne]
» Ayla,Lycan
» Sur la flèche qui l'atteint, l'oiseau reconnait ses plumes. [Esteban&Ayla.]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Of Dying :: ils nous ont quitté-